Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 08:57
LUNDI 19 JUIN 2017

MARIE DE BROUWER

 

", je me laisse aller, j'ai les yeux fermés, dans la maison près de la rivière, Marie et moi, l'hiver, nous avions l'habitude de prendre de longs bains à l'étage, dans la grande baignoire en émail blanc, face à face, les yeux clos, ses longues jambes enserrant les miennes, et ses jolis seins dorés bordés de mousse bleue, nous ne nous parlions jamais dans ces moments-là, j'avais glissé un CD de Chet sur la chaîne dans le bureau, oui, les yeux clos, et sourires de béatitude, de bonheur, elle est où, cette baraque, près de la ville, à trois kilomètres en fait, à l'orée du bois, juste après le moulin et la ferme du fou, le moulin, nous n'avons jamais su à qui il appartenait, en tout cas, les propriétaires le louaient pour l'été, on voyait souvent passer des anglais en kayak, ou des hollandais, ou des allemands, ils nous faisaient hello, ou hallo, en passant  devant nous, moi, j'avais enveloppé Marie dans la grande serviette blanche, mais ils avaient eu le temps de la voir nue, je le voyais bien aux petits signes complices qu'ils m'adressaient tout, en pagayant,"

 

    Dominique Solamens/"Marie de Brouwer"/roman/p.97/en lectures (x3)

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Solamens - dans ROMANS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dominique Solamens
  • : Textes Nouvelles Chansons
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens