Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2017 5 26 /05 /mai /2017 09:37
VENDREDI 26 MAI 2017

TAMBOURS VOILÉS

 

", je m'étais lié à toi, j'avais toujours peur que tu t'ennuies, alors que je maltraitais le clavier noir, dans le salon, des mots, des mots, qui s'alignaient, et des morts aussi, beaucoup de morts, je n'imaginais pas un seul de mes romans sans morts brutales, ou inattendues, des morts, et des gens qui gèrent ces morts, la famille, comment va-t-on faire pour les obsèques, tu es sûre qu'il voulait être incinéré, et pour la résurrection, qu'est-ce qu'il va en faire de ses cendres, l'autre barbu de la Chapelle Sixtine, il a un plan, ah bon, très bien, parce que, dans les légendes qu'on me racontait enfant, les squelettes sortaient de leurs tombes, et marchaient, titubants, incertains, vers le podium de la Récompense suprême, la Vie Éternelle, le Grand Pardon, moi, enfant, je me disais, mais comment vont-ils faire, ils n'ont plus de chairs, ni de muscles, pas de poumons, mais comment vont-ils faire pour les reconstituer, tous ces corps, leur donner souffle, et âme et vie, ça me donnait le vertige, la résurrection des morts, mon père m'en parlait, le soir, à la lampe, moi, je rêvais de planètes bleues, ou orange, ou vert tendre, mais sans prêtres, sans lois, sans meurtres, sans cris, juste le frisson d'une aile sur le vent,"

     c/Dominique Solamens/"Tambours voilés"/Roman p.56

En écriture (laborieuse !)

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Solamens - dans ROMANS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dominique Solamens
  • : Textes Nouvelles Chansons
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens