Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 10:40
LUNDI 22 MAI 2017

MARIE DE BROUWER

 

", des chats à bacchantes traversent en pourchassant des souris qui sont des lapereaux transis, la pluie se met à tomber dru sur les ombrelles et les parasols, Marie, toute nue sur la méridienne, ne bouge pas et sourit, je me penche sur elle, et je fais courir sur tout son joli corps des petits baisers fiévreux, elle ne réagit pas, je sais seulement qu'elle respire, nous sommes tous les deux dans le grand lit de notre chambre, en haut, celle qui donne sur le ciel, et je compte les cumulus, les stratus et les nimbus pendant que Marie saute à la corde sur la moquette, me tire la langue et balance ses couettes, je l'aime tant quand elle fait l'enfant, elle respire tout contre moi, tout régulier, tout doux, je n'ose pas remuer de peur de la réveiller, j'ai le bras droit tout ankylosé, mais c'est un engourdissement de tendresse, peut-être d'amour,"

 

     c/Dominique Solamens/"Marie de Brouwer"/roman p.108/Bientôt en route de nouveau/

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Solamens - dans ROMANS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dominique Solamens
  • : Textes Nouvelles Chansons
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens