Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2017 5 21 /04 /avril /2017 10:00
VENDREDI 21 AVRIL 2017

MARIE DE BROUWER

 

", tu sais, Marie, je voulais te dire, si jamais je ne reviens pas de ce périple de mort, je voudrais te dire à quel point je t'aime, te dire grands mercis pour le bonheur que tu m'as donné, tous les jours que nous fîmes, ta main dans la mienne, et mon corps dans le tien, matins, après-midi et soirs, et nuits, surtout les nuits, les étoiles, je baise ton cou blanc, bouche ouverte, yeux clos,tu soupires, gémis, tu n'as jamais été aussi belle que dans ces instants-là, je te l'ai dit maintes fois déjà, tu n'étais pas dans la barque sur le lac ce jour-là, tu n'as jamais porté de robe blanche à rubans, et tu n'as jamais eu d'ombrelle, Dédé, torse nu, bide débordant sur le boxer, tente une nage papillon pour rejoindre Josy qui joue les Lorelei sur le rocher, là-bas, je ne l'entends pas chanter, je suis mort, je coule, le Duluc à bonnet rouge me recouvre de sable sur la grève, à longues et patientes pelletées, et il me raconte l'histoire de l'homme aux pieds-racines qui attend d'improbables bus dans la zone, il a un Burberry sur lui, et un chapeau de paille, genre panama sans doute, et le voisin suicidé mitraille à tout va de l'autre côté de la rivière, Marie de Brouwer se cambre, nue, dans l'eau jusqu'aux cuisses, et elle rit, je suis sur la rive, couché dans le hamac tendu entre deux arbres, je fume un cigarillo bleu, j'ai des lunettes rondes, et bleues aussi, et Marie, de son bain, me crie que j'ai la tête d'un poète, je ris, je ris toujours quand elle me traite ainsi,"

   c/Dominique Solamens/"Marie de Brouwer"/Roman/p.10

En lecture(s)

Partager cet article

Repost 0
Published by Dominique Solamens - dans ROMANS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Dominique Solamens
  • : Textes Nouvelles Chansons
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens